La mémoire au détour du chemin

Il est des endroits que l’on croise, en passant…Et d’autres où, sans savoir pourquoi, on ressent l’impérieux besoin de s’arrêter. Pourquoi là et pas ailleurs? On ne le saura jamais.

C’était un après midi d’octobre, Il faisait beau et le petit village de Burcin (38) au milieu de la campagne dauphinoise, était calme. Juste quelques convives d’un restaurant se pressaient vers l’entrée.

relais St Hubert Mon regard s’est d’abord posé sur les belles maisons le long de la seule rue principale du village..Milieu du 19ème, début 20ème, d’après mes estimations, elles traduisent une certaine opulence. Maisons de villégiatures ou réussite des exploitants locaux, toujours est-il que ces belles demeures de pierres sèches et d’ornements travaillés sont comme un anachronisme au milieu des champs déjà moissonnés. Lire la suite